jeudi 19 juin 2014



REIMS (51). Le futur complexe sportif sera implanté au Sernam


Publié le
Par L'union-L'Ardennais

sernam.jpg
"REIMS (51). Arnaud Robinet le confirme officiellement  : le nouveau complexe sportif, qui remplacera le Nautilud, verra le jour sur le site du Sernam. Le maire de Reims a réuni, ce jeudi 19 juin dans son bureau, les représentants de Réseau ferré de France (RFF), de la SNCF et les investisseurs qui planchent depuis six ans sur la reconversion de la friche, située à une centaine de mètres à vol d’oiseau des halles du Boulingrin. L’élu UMP détaille le dossier  : « Le projet initial de développement commercial est stoppé. Nous revoyons les choses, en accord avec tous les partenaires et avec la volonté commune d’avancer vite. D’ici quatre ans, il y aura à cet endroit une piscine olympique, une fosse de plongée et des bassins ludiques. Mais aussi une patinoire sportive et une autre publique, transformable pour d’autres événements »(... tout l'article)


Pas si irréaliste que l'on a semblé le dire la proposition de la liste Reims-Bleu-Marine Front National de mettre le futur centre destiné à remplacer le Nautilud sur le site de l'ex SERNAM de Reims...

Je me vois encore lors des débats , par deux fois et au moins à FR3 rappeler ce point inscrit dans notre programme. Je vois encore un des journalistes         (que je nommerai pas) un peu goguenard en entendant ma proposition... Mme Hazan me dire "alors vous allez devoir payer 30 millions d'€" d'indemnités...Et moi au deuxième passage de préciser que je savais que la proposition étonnait, que nous n'avons pas tous les éléments de dossier n'étant même pas dans l'opposition conseil municipal, mais que tout se négocie, notamment lorsque les projets n'arrivent pas à se concrétiser...

Et bien oui. Tout se négocie dans la vie, et par ailleurs le FN avait encore vu juste.

Jean-Claude Philipot
Porte-parole du groupe FN au conseil municipal de Reims

Journal l'Union

Un meurtrier s’évade à l’occasion d’une permission de sortie

Publié le - Mis à jour le 18/06/2014 à 09:53
Par Fabrice Curlier
"REIMS (51). Condamné à 20 ans de réclusion pour assassinat, un Rémois a profité d’une permission de sortie pour s’évader. Il a été retrouvé en un temps record".

Informée dimanche soir de l’évasion, la police a retrouvé le détenu dès lundi matin.
(...)
"Médéric Ménil a 36 ans. Il est originaire de Reims, lieu de son crime commis en juillet 1998. Après avoir dépensé 6 000 francs avec une carte bancaire volée à un quinquagénaire de ses connaissances, il était retourné chez lui, rue Roger-Salengro, pour le tuer de deux coups de couteau dans le dos afin de l’empêcher de porter plainte.
Condamné à trente ans de réclusion criminelle par les assises de la Marne, Médéric Ménil avait vu sa peine réduite à 20 ans par la cour d’assises d’appel des Ardennes. Normalement, avec les remises de peine, la sienne aurait pu déjà être purgée en 2014, mais un incident a fait sauter toutes les réductions auxquelles il aurait pu avoir droit" (...). Tout l'article: http://www.lunion.presse.fr/region/un-meurtrier-s-evade-a-l-occasion-d-une-permission-ia18b0n364594?xtor=EPR-5&utm_source=mailing&utm_medium=email&utm_content=article-1&utm_campaign=newsletter-vdn

 On est vraiment dans un pays gouverné par des fous, des irresponsables et par des idéologues tordus qui plaignent plus le truand que la victime.

Un lâche assassin de ce genre n'aurait JAMAIS dû bénéficier de permission pour voir quelqu'un de sa famille à l'hôpital. Pourquoi pas pour assister à la première communion d'un neveu?

 Soyons sérieux et mettons hors d'état de nuire de tels individus.

 Ils ont supprimé la peine de mort qui faisait peur aux truands et maintenaient leurs actions dans certaines limites. On condamne un salopard de ce type à seulement 20 ans. 
Ils ont établi la perpétuité qui n'en est pas puisqu'il ne s'agit pas d'une prison à vie.

 Ils mettent  maintenant en permission les pires crapules. 

Ils suppriment maintenant les peines planchers. Certes les juges ont une part de responsabilité, mais ils ne font qu'appliquer les textes votés par les uns et que les autres, véritables jumeaux n'osent pas remettre en cause.

L'Etat est responsable. Le personnel UMPS en place depuis 40 ans est responsable. Demain, je vote Front National pour la priorité aux victimes, pour une politique qui permettra de réduire la délinquance, pour changer ces lois qui ne sont faites que protéger le délinquant.

mardi 17 juin 2014

Conseil municipal du 16 juin 2014: oui, l'UMPS existe.


Certains pourraient croire que l'acronyme UMPS ne repose sur rien. Pourtant depuis 40 ans , en matière d'immigration,  de politique monétaire, de politique étrangère, de défense, de sécurité, de justice, de fiscalité, d'éducation, d'affaire familiale, de santé, de culture (... )  le  RPR-UMP et le PS se succèdent à la tête de l'État et mettent en oeuvre la même politique, la "droite" prétendant parfois, sur une petite partie de items précités, avoir une politique plus traditionnelle que la gauche, mais renonçant par lâcheté toute remise en cause de ce qu'à fait son prédécesseur une fois au pouvoir.

Certains pourraient croire que le concept est justifié au niveau de l'État, mais pas à celui d'une commune. Eh bien non. Malgré la bonne volonté affichée de réduire la dette de Reims, malgré  la mise en oeuvre effective de la partie du programme UMP pour Reims relative à la diminution de la Taxe Locales sur les Enseignes et Publicités Extérieures (TLPE), sur la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (TOEM), malgré les bonnes intentions, les subventions se poursuivent au même rythme que sous le règne d'Adeline Hazan mais aussi ces garanties d'emprunt qui sont plus que dangereuses et qui ne seraient pas acceptées pour un particulier par un banquier. Jugez-en par vous-même:
Le compte administratif 2013 a été présenté hier en conseil municipal:
Le document synthétique mis à disposition des élus donne:

- en fonctionnement: 268 200 000 € de "recettes réelles";

- en investissement:     78 342 176 € de "recette réelles"  ( y compris 48 803 962 d'emprunts);

(soit 346 M€ en additionnant recettes de fonctionnement et recettes d'investissement).

- plus de 317 500 000 € d'en cours de dettes ( 1719,71€/ habitant, contre 1081 € de moyenne de la strate des villes de plus de 100 000 h (hors Paris).

Et on poursuit l'attribution de nombreuses subventions sans présentation des comptes des associations bénéficiaires, sans discriminer entre celles qui peuvent aussi organiser des activités générant des recettes, de celles, purement sociales qui ne le peuvent pas. Et on poursuit par ailleurs la dangereuse politique de garanties d'emprunt avec 7 032 109 € au profit de la SA HLM l'Effort Rémois et 547 000€ au profit de la SA HLM Le Foyer Rémois, comme si Reims n'avait un taux de logement social parmi les plus importants de France ( près de 43%), avec cette course à l'arrivée de non autochtones, pour ne pas dire de non citoyens.

Le groupe FN n'a pas voté contre: il est pour le soutien  des Français les plus touchés par  la crise et un vote contre n'aurait eu aucun effet sur le sens de la délibération. 
Il s'est abstenu en l'absence de renseignements plus complets, notamment sur le montant des garanties déjà accordées.
Celles-ci ont été communiquées en séance: près de 945 000 000 € dont près de 333 000 000 € pour une des structures bénéficiaires...Mais le maire c'est engagé à ne pas dépasser 1000 000 000 € ( le milliard d'euros, rien que cela...Soyons rassurés).

Quel banquier prêterait à une famille déjà endettée de plus de 30 ou 33% de ses revenus ( hors gros salaires où le pourcentage sera déplafonné au regard des marges  dégagé par la famille après avoir fait face à ses besoins vitaux...)? On est  ici à près de 92% d'endettement.

Quel banquier accepterait comme garant d'un emprunt un particulier qui serait garant pour quelqu'un déjà garant pour près de 2,7 fois ses ressources sur un an?

Quel banquier  aurait accepté qu'une famille soit à elle seule garante pour autant que ce qu'elle gagne?

Quel banquier d'ailleurs aurait accepté que la somme de ses garanties d'emprunt atteigne ce plafond?

AUCUN évidemment, mais les banques, auxquelles la loi du 3 janvier 1973, voulue par Valérie Giscard d'Estain et la grande finance internationale, a attribué le monopole de l'attribution de crédits pour l'État en lieu et place de la Banque de France, savent très bien qu'elles seront toujours payées: il suffira pour la personne publique d'augmenter les impôts. Il suffira éventuellement pour l'État d'intervenir en faisant supporter le poids de la dette par toute la nation...

OUI il y a bien une UMPS, même ai niveau des communes. Si l'on veut sortir de la crise, il faudra bien un réel changement. Il faudra une gestion par le Front National qui n'hésitera pas à déconstruire ce qui est à l'origine de la ruine de la France  et prépare sa disparition. Il faudra bien un jour une gestion Front National pour défendre les Français.

Jean-Claude Philipot
Porte-parole du groupe Front National